J’AI LU POUR VOUS « En bonne santé grâce à la Micronutrition »

J’AI LU POUR VOUS « En bonne santé grâce à la Micronutrition »
Rate this post

« En bonne santé grâce à la Micronutrition »

Dr Didier CHOS & Laetitia AGULLO

édition Albin Michel, 2014

Le lien actif du livre sur Amazon : cliquez-ici

  • LES AUTEURS DU LIVRE « EN BONNE SANTE GRACE A LA MICRONUTRITION »

    • Le Docteur Didier CHOS est médecin du sport, il est aujourd’hui le président de l‘Institut Européen de Diététique et de Micronutrition (cliquez-ici). J’ai eu l’occasion d’assister à plusieurs séminaires et formations qu’il animait et je peux vous garantir qu’il est une des figures emblématiques de cette discipline qui depuis plus de 20 ans propose une prise en charge personnalisée de chaque patient en faisant le lien entre notre état de santé et la qualité micronutritionnelle de notre assiette. Si vous souhaitez vous documenter sur la Micronutrition en achetant des livres sur le sujet, c’est sans doute l’un des premiers auteurs que je vous recommanderai.
    • Laetitia AGULLO est diététicienne et naturopathe, elle est également membre de l’IEDM. Je n’ai jamais eu l’occasion de la rencontrer mais je suppose que si le Dr CHOS a décidé de co-écrire cet ouvrage avec elle, c’est qu’il estimait qu’elle a des compétences certaines en Micronutrition.

les fruits sont de très bons pourvoyeurs d'antioxydants

  • LES SUJETS ABORDES DANS LE LIVRE « EN BONNE SANTE GRACE A LA MICRONUTRITION »

    • Dans une première partie, les auteurs définissent ce qu’est  « l’état de santé », la nuance capitale entre le fait de ne pas être malade et celui d’avoir un état de santé optimal. Les grands principes de la Micronutrition sont ensuite abordés, notamment la différence entre les macronutriments (glucides, lipides et protéines) et les micronutriments (vitamines, minéraux, acides gras essentiels, polyphénols etc) ainsi que la manière dont on évalue l’état santé de chaque patient. 4 des 5 grandes fonctions de la Micronutrition sont définies :
      • la fonction cerveau qui gouverne nos comportements par sa capacité à synthétiser les neuromédiateurs et notamment :
        • les catécholamines :
          • dopamine
          • noradrénaline
        • la sérotonine
      • l’interface digestive qui est aujourd’hui à l’origine de très nombreuses pathologies et qui regroupe 3 éléments :
        • le microbiote
        • la muqueuse intestinale
        • le système immunitaire
      • la communication cellulaire qui dépend de :
        • d’une part, de la capacité des membranes à se déformer, c’est à dire à la fluidité des membranes cellulaires, elle-même intimement corrélée à la composition des membranes en acides gras.
        • d’autre part à l’équilibre acido-basique qui permet le bon fonctionnement des canaux ioniques.
      • la protection cellulaire qui assure l’intégrité de nos cellules et de notre matériel génétique grâce à :
        • des systèmes enzymatiques spécifiques (qui ont besoin de certains cofacteurs micronutritionnels pour avoir une activité optimale)
        • des molécules dites « piégeurs de radicaux libres » (les fameux polyphénols dont vous avez sans doute déjà entendu parler)
    • Les questionnaires que nous utilisons lors de nos consultations sont ensuite présentés et leurs différents intérêts sont mis en avant, ainsi que les différents niveaux d’interprétation  :
      • les questionnaires fonctionnels de première génération :
        • le QA :  Questionnaire Alimentaire
        • Le DNS : l’échelle Dopamine Noradrénaline Sérotonine
        • le QVD : le questionnaire de vulnérabilité digestive
        • le DDM : le questionnaire de dépistage des déficits en micronutriments
      • les questionnaires de seconde génération :
        • le QMS : le questionnaire médecine santé ( à mes yeux le plus intéressant et le plus complet)
        • le QAF : le questionnaire alimentaire fonctionnel
      • en bonus, un QUIZZ qui vous permettra de définir si vous faites partie d’une catégorie à risque de déficit en micronutriments. Très intéressant pour éventuellement tirer la sonnette d’alarme.
    • Dans une 2nde partie, vous pouvez directement réaliser le QMS, bien qu’il nécessite une interprétation par un professionnel de santé spécialisé en Micronutrition, il peut vous donner une première idée sur vos éventuels maillons faibles à prendre en charge. Chaque fonction est  présentée et étudiée en détail avec des conseils hygièno-diététiques à appliquer en fonction du type de troubles observés sur les questionnaires : en fonction de chaque trouble, sont mis à votre disposition :
      • les aliments à privilégier
      • les compléments alimentaires adaptés : micronutriments et phytothérapie
      • des idées de menus sur une journée, adaptés à chaque trouble
      • les analyses biologiques à effectuer
    • Dans une 3ième partie, des situations de consultation fréquentes sont abordées avec des pistes de prise en charge aussi bien en terme de composition d’assiette que de complémentation :
      • la fatigue
      • les troubles du sommeil
      • les infections à répétition
      • les allergies
      • la fibromyalgie
      • la perte de poids avec un TEST permettant de définir son profil de surpoids, le QFP ( questionnaire fonctionnel poids) : si vous êtes dans une démarche de perte de poids, il est indispensable de définir votre profil de surpoids, en sachant qu’il peut être franc comme panaché. En effet, la prise en charge sera adaptée à chaque profil.
        • profil déficit en micronutriments
        • profil résistance à l’insuline
        • profil digestif
        • profil neuromédiateur
    • Enfin, toute une panoplie de recettes en cohérence avec les modèles alimentaires proposés tout au long de cet ouvrage, est à votre disposition : des entrées, des plats pour le déjeuner et le diner et des desserts. Le petit moins : l’absence d’illustration pour chaque recette. J’en ai réalisé une bonne partie, facile à faire et plutôt bonne (en sachant que je suis tout sauf un cordon bleu), il m’arrive d’en sélectionner certaines et de les recommander régulièrement à mes patients lorsqu’ils manquent d’idée et que j’estime qu’elles sont adaptés à leur propre modèle alimentaire.

l'huile d'olive est riche en acide gras mono insaturé, oméga 9

  • LES PLUS DU LIVRE  » EN BONNE SANTE GRACE A LA MICRONUTRITION » :

    • énormément d’informations intéressantes sur la Micronutrition
    • les points clés de ce qu’est la Micronutrition
    • la présentation des outils utilisés lors des consultations de Micronutrition
    • l’accès aux questionnaires que vous pouvez donc réaliser seul et dont les résultats pourront vous inciter à consulter un expert en Micronutrition
    • des recettes santé faciles à réaliser
    • présentation de cas concrets de consultation

les fruits, légumes et aromates sont de puissants pourvoyeurs de micronutriments

  • LES 10 POINTS DU LIVRE « EN BONNE SANTE GRACE A LA MICRONUTRITION », QUE J’AI RETENU POUR VOUS

    • les neuromédiateurs synthétisé par notre cerveau sont responsables de la gestion de nos comportements : motivation, humeur, agressivité, estime de soi …Donc lorsque vous n’arrivez pas à vous sortir du lit, ce n’est pas forcément parce que vous êtes paresseux mais peut être parce que vous avez un déficit de synthèse de dopamine.
    • Même principe pour votre incapacité à résister à une brioche au nutella à l’heure du goûter, ce n’est pas forcément parce que vous êtes trop gourmand mais peut-être parce que vous avez un déficit de synthèse de sérotonine.
    • L’acétylcholine est le neuromédiateur responsable des mécanismes de mémorisation et d’apprentissage, le jaune d’oeuf est l’aliment le plus riche en choline (précurseur de ce neuromédiateur) donc si vous souhaitez développer les capacités intellectuelles d’Einstein vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Toute proportion gardée bien entendue !
    • L’importance capital du rapport omégas 6/oméga 3 (dont je vous parle également dans mon post sur l’huile de coco cliquez-ici ) qui devrait être idéalement de 2 pour 1 voire 3 ou 4 pour 1 maximum. Aujourd’hui il explose à 20 pour 1 voire dans certains pays à 50 pour 1.
    • Ne pas tomber dans des attitudes extrêmes souvent dangereuses : soit ne pas supprimer complètement les omégas 6 car ils ont également leur importance, notamment les GLA que l’on retrouve dans les huiles d’onagre et de bourrache.
    • L‘indice PRAL permet de définir le potentiel acidifiant  (PRAL positif) ou alcalinisant (PRAL négatif) d’un aliment, vous trouverez sur le site de la nutrition.fr cliquez-ici, une liste de plus de 1000 aliments, et la médaille d’or en terme d’aliment acidifiant revient au parmesan (Zut j’adore ça)
    • Si vous souhaitez prendre en charge votre problème de surpoids ou d’obésité, il est indispensable de réaliser une analyse de votre composition corporelle afin de déterminer votre taux de masse grasse et de masse musculaire et non seulement votre poids total.
    • Un des objectifs concernant la micronutrition c’est d’éviter les hypoglycémies (mais aussi les hyperglycémies) qui peuvent être liées à un manque de consommation de glucides ou à une surconsommation de ces derniers. Il faut donc éviter les pics glycémiques et choisir les aliments en fonction de leur indice glycémique (mais aussi de la charge glucidique  et de l’indice insulinique, non abordés dans cet ouvrage)
    • 75% de la population serait déficitaire en magnésium, sachant qu’il intervient dans plus 300 réactions enzymatiques, une complémentation ne serait sans doute pas superflus dans certaines situations.
    • Le syndrome métabolique est défini par la présence d’au moins 3 des signes cliniques ci-dessous. Si vous répondez oui à au moins 3 des affirmations suivantes, je vous recommande de consulter un professionnel de santé spécialisé en Micronutrition au plus vite, afin de prendre en charge votre syndrome métabolique et éviter qu’il évolue vers un pré-diabète et un diabète de type 2 dans quelques années :
      • j’ai un tour de taille >80cm si je suis une femme ou 94cm si je suis un homme (attention, ça va très vite)
      • j’ai une tension artérielle >13.8
      • j’ai une glycémie à jeun >1,0g/L
      • j’ai un HDL cholestérol <0,4g/L si je suis un homme et 0,5g/L si je suis une femme
      • j’ai un taux de triglycérides >1,5g/L

complément alimentaire

  • J’AI LU POUR VOUS  » EN BONNE SANTE GRACE A LA MICRONUTRITION » ET JE VOUS LE RECOMMANDE …

Ce livre est particulièrement adapté aux professionnels de santé souhaitant se faire une toute première idée de la Micronutrition, pour ma part il m’a aidé à élaborer le déroulé de mes consultations de Micronutrition. Il est vraiment très clair et bien conçu.

Toutefois si vous n’êtes pas un professionnel de santé, vous trouverez de nombreuses pistes dans cet ouvrage, certaines que vous pourrez  envisager par vous même et d’autres que vous explorerez accompagné de votre expert en micronutrition.

Dans tous les cas, si vous êtes intéressé par votre état de santé et que vous avez compris le lien qu’il existe entre l’alimentation et ce dernier, la Micronutrition est la discipline médicale et scientifique qui pourra vous apporter des réponses assurément satisfaisantes et cet ouvrage est pour moi aujourd’hui le premier à lire dans ce domaine.

Epices et aromates

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? Et pour ceux qui le découvrent aujourd’hui, allez-vous vous lancer dans la lecture de cet ouvrage qui changera votre regard sur la manière de prendre en charge votre santé.

Pour acheter ce livre,cliquez-ici.

Prenez soin de vous,

Micronutritionnellement vôtre, Anna POTTER

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
recherches utilisées pour trouver cet articleiedm qvd fr, interpreter resultat questionnaire ddm

3 commentaires sur “J’AI LU POUR VOUS « En bonne santé grâce à la Micronutrition »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *