perte de poids

PERTE DE POIDS ET METABOLISME DE BASE

PERTE DE POIDS ET METABOLISME DE BASE
Rate this post

Nombreux sont les coachs sportifs et les personnes donnant des conseils sur la perte de poids, qui parlent de métabolisme et notamment du métabolisme de base.

Je souhaitais donc dans cet article lever le voile sur cette notion qui reste abordée de manière relativement vague, en vous en expliquant de manière volontairement très simplifiée les concepts biologiques, afin d’étayer cette notion capitale qu’est le métabolisme de base dans la perte de poids mais aussi pour l’optimisation de notre état de santé générale, car pour être en bonne santé, nous devons bénéficier d’une production d’énergie optimale.

 

Pour visionner la vidéo :

Cet article ne concerne donc pas que les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité mais bien toutes les personnes présentant une fatigue plus ou moins chronique inexpliquée et plus généralement pour toutes les personnes qui souhaitent augmenter leur espérance de vie en bonne santé en optimisant leur « vieillissement cellulaire« .

Partons à la découverte de nos Mitochondries ! Un voyage passionnant au coeur de nos cellules ! Car pour bien comprendre et donc pouvoir proposer des conseils alimentaires dans ce domaine, il est capital d’aborder des notions fondamentales de biochimie et de biologie cellulaire.

  • MITOCHONDRIES ET METABOLISME DE BASE

Le métabolisme de base est la quantité d’énergie dont nous avons besoin pour assurer nos fonctions cellulaires de base (thermorégulation, battement cardiaque …) et ce si nous étions allongés 24h à ne rien faire. Il est donc capital d’assurer cet apport énergétique minimum à notre organisme afin qu’il puisse assurer correctement ses fonctions vitales. Cet apport énergétique correspondant aux besoins incompressible de notre organisme

Dès lors vous comprendrez aisément la menace des régimes hypoglucidiques en tout genre qu’ils soient hyper-protéinés ou non et qui n’apportent pas l’énergie suffisante permettant d’assurer ce métabolisme de base. Ce dernier est différent d’un individu à l’autre et dépend intimement de sa capacité à produire de l’énergie et donc de sa composition corporelle d’une part (proportion de masse musculaire, taille, poids) mais également de sa fonction thyroïdienne (hyper ou hyperthyroïdie, nous y reviendrons plus tard), du sexe, de l’âge.

A titre informatif, dans des conditions climatiques standard, le métabolisme de base d’un homme de 20 ans d’1m80 et de 70kg est d’environ 1500kcal/j et celui d’une femme du même âge d’1m65 et de 60kg est de 1300kcal/j environ. Vous trouverez sur internet des formules mathématiques permettant d’évaluer votre métabolisme de base. Et c’est à partir du métabolisme de base et de votre niveau d’activité physique que l’on pourra calculer approximativement vos besoins caloriques quotidiens.

L’énergie est produite sous forme d’ATP. L’ATP est une molécule associant une base Adénine, un sucre ribose et 3 molécules de Phosphate. Cette structure chimique permet la libération d’énergie lors de la rupture des liaisons phosphate qui ont un haut potentiel énergétique.

L’ATP est la molécule énergétique de notre organisme et elle est indispensable pour fournir l’énergie nécessaire à toutes nos activités cellulaires comme la contraction musculaire par exemple. En moyenne un individu brûle 50kilos d’ATP par jour ! Plus nous produisons d’ATP plus nous augmentons notre métabolisme de base.

 

 

 

  • MITOCHONDRIES ET PRODUCTION D’ATP

Alors où et comment sont produites ces molécules hautement énergétiques ? Et comment optimiser leur production ?

Les molécules d’ATP sont produites au coeur de nos cellules qui hébergent des bactéries ancestrales que sont les mitochondries. Chacune de nos cellules en hébergent plus de 1000 ! Ce qui fait une moyenne de 10 000 milliards de mitochondries au total ! Ce sont donc de véritables usines à gaz qui produisent de l’énergie sous forme d’ATP. La mitochondrie a d’autres fonctions mais celle qui nous intéresse particulièrement aujourd’hui est sa capacité à produire de l’énergie sous forme d’ATP.

C’est donc l’activité mitochondriale qui va non seulement déterminer notre métabolisme de base mais aussi notre état de santé. Il est donc capital d’optimiser l’environnement micronutritionnel de nos mitochondries afin d’optimiser leur fonctionnement et donc la production d’énergie. Un dysfonctionnement mitochondrial pouvant entraîner des pathologies voire même la mort cellulaire. C’est à ce titre que le Pr Vincent Castronovo a défini l’activité mitochondriale comme l’un des 7 piliers de notre santé. Nous pourrions nous poser la question du peu d’intérêt apporter aux mitochondries en médecine allopathique traditionnelle, alors même qu’elles sont au coeur de notre santé !

Je ne rentrerai pas dans le détail de cette activité mitochondriale mais de manière synthétique, à partir des glucides et des lipides, il va y avoir un ensemble successif de transformation via notamment la glycolyse (pour le glucose), la bêta -oxydation (pour les lipides) puis entrée de l’acétylCoA dans le cycle de Krebs (cycle de l’acide citrique) et enfin la phosphorilation oxydative qui via la chaine de transport d’électrons va entrainer l’activation d’une ATP synthase et donc production d’énergie sous forme d’ATP.

Une molécule de glucose entraine la production de 36 molécules d’ATP.

Tous ces mécanismes en chaine sont complexes et nécessitent la présence de nombreux cofacteurs dont il est indispensable d’optimiser les statuts afin d’optimiser la fonction mitochondriale. Sans encore une fois rentrer dans des détails trop écrasant et dans un soucis de vulgarisation scientifique, voici le listing non exhaustifs des principaux micronutriments indispensables à l’activité mitochondriale :

  • vitamine B1
  • L carnitine
  • acide alpha lipoïque
  • vitamine B5
  • vitamine B3
  • vitamine B2
  • fer
  • cuivre
  • Co-enzyme Q10

 

  • ACTIVITE MITOCHONDRIALE ET FLUIDITE MEMBRANAIRE

Il est également indispensable d’assurer une bonne fluidité membranaire via un rapport optimal entre omégas 3 et omégas 6 et d’optimiser la défense contre les radiaux libres, la mitochondrie de part son activité intense étant une des principales sources de production de radicaux libres (gluthation réduit, sélénium, zinc, vitamine E,A,C)

Il est donc important de consommer des huiles présentant un bon rapport w6/w3 comme l’huile de colza, des oléagineux, de consommer des petits poissons gras, des fruits et des légumes riches en anti-oxydants…

Et d’envisager de réaliser un profil d’acides gras éryhtrocytaires qui est un bilan indispensable lorsque l’on souhaite prévenir la maladie et entretenir sa santé.

 

  • ACTIVITE MITOCHONDRIALE ET THYROIDE 

Aussi comme cité précédemment, l’activité mitochondriale dépend de l’équilibre de la fonction thyroïdienne qui va déterminer son activité. Il est donc important de contrôler cette dernière et de dépister une éventuelle hypothyroïdie voire hypothyroïdie frustre qui pourrait diminuer l’activité mitochondriale. Un dosage de la TSH, des hormones T4L , T3L, de la iodurie, du sélénium, du statut en fer, serait à envisager au cas par cas. Une hypothyroïdie entrainant notamment une diminution du métabolisme de base, une prise de poids, de la constipation, perte de cheveux, frilosité …

 

  • ACTIVITE MITOCHONDRIALE ET MICROBIOTE

Enfin, il est mis en avant aujourd’hui une interaction entre l’activité mitochondriale et le microbiote. La composition du microbiote et notamment l’apport en prébiotiques, permettant la production d’acides gras à chaine courte, ont un impact sur l’activité mitochondriale. Il est donc important d’assurer une bonne diversité du microbiote de chaque individu et ce notamment en assurant un apport de prébiotiques quotidien (notamment amidons résistants, fructanes …)

Pour plus de détail sur l’alimentation prébiotique, je vous invite à découvrir l’ouvrage de pharmacien biologiste André Burckel qui a énormément travaillé sur le microbiote et les prébiotiqueshttp://amzn.to/2xypqtC . Il a écrit d’autres ouvrages traitant du même sujet avec de nombreuses idées de recettes, à consommer sans modération sauf dans certaines situations (SIBO, dysbiose de fermentation) donc toujours demander conseil à un professionnel de santé compétent.

  • ACTIVITE MITOCHONDRIALE ET EXERCICE PHYSIQUE

 

Afin de maintenir un POOL de mitochondries optimal il est très intéressant de pratiquer une activité physique quotidienne, la mort cellulaire des mitochonndries étant déterminée par leur performance (selon les processus de l’évolution Darwinienne), les mitochondries peu efficaces et défaillantes (produisant donc plus de radicaux libres que d’énergie) étant étiquettées pour être mise en apoptose, on parle de mort cellulaire programmée et ici précisément de mitophagie.  Des séquences d’exercice spécifiques sont à envisager, elles vous seront détaillées par votre professionnel de santé pratiquant la médecine fonctionnelle et nutritionnelle.

Je ne vous parle ici que de l’importance de l’activité mitochondriale dans le cadre d’une perte de poids mais vous aurez compris que les mitochondries sont au coeur de notre santé et en lien avec de nombreuses pathologies :

  • cancers
  • maladies cardiovasculaires
  • diabète
  • fatigue chronique
  • vieillissement
  • troubles de la fertilité

Une consultation de Micronutrition, devra donc investiguer avec précision ce pilier capital de notre santé optimal, notamment via des bilans de biologie spécifiques où seront dosés les micronutriments indispensables à une activité mitochondriale optimale (dosages de la ferritine, du sélénium, du cuivre, du zinc, du coenzyme Q10, des vitamines B1 B2 B3 B5, des vitamines A, C et E, du statut en acides gras …)

Pour atteindre votre « poids d’équilibre » ce fameux « set point« dit « poids santé » et optimiser votre état de santé, il ne vous reste qu’une chose à faire parmi 6 autres : bichonner vos mitochondries :

  • exit les produits non BIO
  •  traque des métaux lourds et des pesticides
  • activité physique quotidienne
  •  complémentation spécifique, précise et personnalisée conseillée par votre professionnel de santé expert en Micronutrition

 

à votre santé, Anna POTTER

DISCLAIMER : Ce POST comme tous ceux que vous trouverez sur le blog, contient des informations en matière de micronutrition et de nutrition santé. Il ne se substitue en aucun cas à une consultation.

Seuls des médecins et des pharmaciens formés à la Micronutrition pourront au cours d’une consultation vous proposer une prise en charge personnalisée en tenant compte de votre état de santé. Ils pourront alors compléter ces informations et vous proposer une alimentation adaptée et une complémentation sur mesure.
Le Blog de la Micronutrition 2.0 et son propriétaire dégagent toute responsabilité concernant les conséquences qui découleraient d’une utilisation abusive ou non des informations qui sont contenues dans cet article.

Une auto-médication dans le domaine des micronutriments peut s’avérer dangereuse et toxique, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien formés à la Micronutrition.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *