obésité

Pourquoi doit-on lutter contre l’obésité ?

Pourquoi doit-on lutter contre l’obésité ?
Rate this post

Vous vous en doutez il ne s’agit pas que d’une considération physique et esthétique bien que très souvent la motivation principale de la majorité des patients soit effectivement de modifier leur silhouette et leur poids, motivation personnelle ou souvent imposée par les dictats de la minceur de notre société.

Certes cette motivation est intéressante et il est toujours agréable de se sentir bien dans ses vêtements mais aujourd’hui il est important de mettre l’accent sur la notion capitale de santé qu’il faut placer au premier plan.

Il est évident que vouloir prendre en main sa santé et améliorer son esthétique, ne s’excluent pas et qu’il est tout à fait compatible de mettre en place un modèle alimentaire qui répondra à ces 2 objectifs. Attention toutefois à tous les régimes réalisés dans le but unique de se sculpter un corps de rêve, ils peuvent parfois ne pas correspondre aux critères du premier objectif santé qui je vous le rappelle doit rester le principal.

obésité

  • L’obésité c’est quoi ? Suis-je en surpoids ? En obésité ?

    • L’obésité est considérée aujourd’hui comme une véritable épidémie qui touche non seulement les pays industrialisés mais aussi les pays en voie de développement . C’est le fléau du XXIe siècle.
    • A l’heure où l’espérance de vie augmente (environ 80 ans), l’espérance de vie en bonne santé ne cesse elle de diminuer ! Et pire, les enfants d’aujourd’hui ont une espérance de vie moins bonne que leurs parents, les problèmes de surpoids et d’obésité touchant de plus en plus d’enfants et d’adolescents.
    • Plusieurs critères sont à prendre en compte pour définir si vous êtes concerné par cette pathologie :
      • IMC = Indice de Masse Corporelle
        • poids (kg)/taille2 (m)
        • entre 18,5 et 25, l’IMC est considéré comme normal
        • <18,5 : maigreur
        • entre 25 et 29,9 = surpoids
        • à partir de 30 = obésité
          • de 30 à 34,9 = obésité stade I (modérée, commune)
          • de 35 à 39,9 = obésité stade II (sévère)
          • >40 = obésité stade III  (morbide)
      • L’IMC est clairement insuffisant, car on peut avoir un IMC élevé et ne pas être en obésité, il faut donc lui ajouter la répartition de la masse corporelle en utilisant une balance à impédancemétrie comme celle-ci :  TANITA BC730
        • en fonction du type de balance, de votre âge et de votre sexe, les valeurs varient
        • pour le modèle que je vous recommande, et les femmes de 18 à 39 ans, le taux de masse grasse doit être compris entre 21 et 33%, pour les femmes entre 40 et 59 ans, le taux de masse grasse doit être compris entre 23 et 34%
      • Enfin le tour de taille est une valeur intéressante qui permet de mettre en évidence une adiposité abdominale :
        • chez la femme <80cm et chez l’homme <94cm
        • la surcharge pondérale au niveau du ventre ayant des conséquences beaucoup plus néfastes sur la santé qu’une surcharge localisée sur le bas du corps ( morphotype gynoïde)
  • Quelles sont les conséquences du surpoids et de l’obésité sur ma santé ?

    • L’obésité diminue l’espérance de vie d’une dizaine d’année.
    • les conséquences mécaniques qui limitent nos mouvements et nos déplacements et/ou les rendent douloureux :
      • les douleurs articulaires notamment au niveau des genoux et des hanches
      • l’arthrose : gonarthrose et coxarthrose notamment
    • les pathologies chroniques graves :
      • le diabète mais quelques années avant ça, l’insulinorésistance et le syndrome métabolique. Cette pathologie sournoise de développement progressif entraînent des complications sur différents organes ( sur les yeux notamment pouvant aller jusqu’à la cécité, sur les reins pouvant imposer une dialyse à vie, sur les extrémités notamment au niveau des pieds pouvant aller jusqu’à l’amputation)
      • les maladies cardio-vasculaires : hypertension artérielle, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux…
      • les cancers : plus de 50% sont favorisés par l’obésité.
  • Les pistes de prise en charge

    • Le listing des conséquences du surpoids et de l’obésité aussi graves soient-elles ne sont pas un bon élément de motivation. En effet, la motivation par la peur n’a jamais été très efficace. C’est le même principe pour la cigarette. Il faut certes bien prendre conscience des risques encourus et cette prise de conscience est d’ailleurs souvent à l’origine d’un déclic mais ce dernier n’est pas suffisant pour mener à bien ce long et difficile combat contre l’obésité.
    • Il faudra donc s’attacher à identifier vos motivations positives, les bénéfices personnels que vous gagnerez lorsque vous aurez atteint votre poids santé, les désirs profonds qui vous animent car eux seuls vous permettront de renoncer à vos mauvaises habitudes alimentaires qui dans une certaine mesure vous procure du plaisir (toujours comme la cigarette).
    • Il faudra identifier les situations et les évènements qui mettent à mal votre motivation et qui font que manger devient plus important que d’entretenir votre santé et votre silhouette.
    • Il est donc indispensable de mettre en place une stratégie de prise en charge globale qui aborde à la fois les composantes physiologiques et psychologiques.
    • Il ne faut assurément pas se limiter à des considérations caloriques et diététiques qui se soldent très souvent par des échecs !
    • Il faut donc aborder le patient dans sa globalité, et la Nutrition Comportementale Individualisée trouve ici tout son intérêt, elle vous permettra d’apprendre à gérer vos émotions et entretenir votre motivation jusqu’à l’obtention de votre poids santé et ce sur le long terme.
    • Je vous invite à découvrir le livre co-écrit par les docteurs Eve Villemur et Eric Ménat : Maigrir avec la nutrition comportementale si vous souhaitez en savoir plus sur cette prise en charge association considérations médicales et psychologiques.
    • Retenez que pour ce qui est des notions physiologiques dans votre lutte contre le surpoids et l’obésité, le sucre est votre ennemi numéro 1 !
    • Enfin il est capital que vous trouviez le professionnel de santé qui vous correspond parfaitement afin de mettre en place une alliance « patient-praticien » qui vous permettra d’atteindre vos objectifs santé et minceur.

à votre santé,

Micronutritionnellement vôtre, Anna POTTER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires sur “Pourquoi doit-on lutter contre l’obésité ?

    1. bien entendu, la chirurgie bariatrique est actuellement l’unique procédure permettant une perte de poids durable pour les patients atteints d’obésité morbide. Au delà de la perte de poids seule, elle permet une amélioration considérable des comorbidités de l’obésité mais ce type de procédure peut induire des carences nutritionnelles notamment en protéines, vitamines et minéraux, il s’avère alors primordial de mettre en place des protocoles alimentaires et des complémentations micronutritionnelles adaptées objectivées par des bilans biologiques réguliers afin de palier à ses carences et de maintenir l’état de santé et la qualité de vie de chaque patient opéré. C’est tout l’intérêt de la Micronutrition qui propose ce type de prise en charge personnalisée associant alimentation et complémentation sur mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *