l'anti-régime

J’ai lu pour vous : L’anti-régime de Michel Desmurget

J’ai lu pour vous : L’anti-régime de Michel Desmurget
Rate this post

J’étais très curieuse de découvrir « l’anti-régime« , titre plus que provocateur ! Le ton est donné et dès les premières pages Michel Desmurget, directeur de recherche au sein de l’INSERM ne mâche pas ses mots concernant tous les régimes à la mode créés ou mis au goût du jour par, comme il aime à les appeler, « les vendeurs de régime » ou encore « gourous médiatiques » !

Tout le monde en prend pour son grade, que ce soit DUKAN et son régime hyperprotéiné, DELABOS et sa méthode chronotrutition, MONTIGNAC et son régime sans glucides, ATKINS et son régime hyperprotéiné et hypoglucidique, COHEN, WEIGHT WETCHER et j’en passe … bref personne n’est épargné et Michel Desmurget de formation scientifique (docteur en neurosciences) pointe du doigt la non validité scientifique de chacune de ces méthodes qu’il qualifie de bouillie scientifique !

Et moi je dis, ça fait du bien ! C’est donc le gros point positif de cet ouvrage, Michel Desmurget sans langue de bois aucune, dénonce tous ces méthodes amaigrissantes comme étant inefficace et mettant en danger la santé de chaque personne se laissant tenter par les messages aguichant promettant des pertes de poids fulgurantes.

l'anti-régime

Michel Desmurget a mis à profit sa formation scientifique afin d’éplucher plus de 1200 études expérimentales (bien plus que ce que je me suis donnée la peine de faire pour ma propre thèse) et il s’appuie donc sur l’analyse de chacune d’elles pour mettre en avant les aberrations des régimes à la mode et d’autre part pour nous donner les points clés de la perte de poids, ces derniers ayant été validés scientifiquement, en sachant qu’il les a appliqué à lui même ce qui lui a permis de perdre une cinquantaine de kilos en un peu moins de 3 ans.

régime
Comme je vous l’avais dit dans un précédent post (Comment ne pas souffrir de surpoids ou d’obésité ?), il n’y a pas de secret, pour perdre du poids, notre balance énergétique doit être négative, on doit donc avoir moins d’entrée que de sortie. C’est simple comme 1+1 font 2. C’est purement et simplement mathématique et physique (la notion de calorie). Donc oui on ne nous apprend rien, pour perdre du poids il faut manger moins et bouger plus. Michel Desmurget ajoute la notion de déficit calorique non décelable par notre organisme afin de ne pas mettre en place des mécanismes de résistance à la perte de poids. Donc clairement, avec sa méthode (qu’il a appliqué sur lui même), oubliez tout de suite les pertes de poids fulgurantes et armez vous de patience, car la perte de poids seront lente mais pérenne et encore une fois je suis bien d’accord avec lui, il vaut mieux perdre 10 kilos en 10 mois et ne jamais les reprendre, que d’en perdre 10 en 2 mois et en reprendre 12, 3 mois plus tard. Je pense qu’on sera tous d’accord sur ce point bien que dans les faits, beaucoup choisissent la méthode qu’il leur garanti illusoirement une perte de poids très rapide.

Je suis donc tout à fait d’accord avec cette notion qui est une notion mathématique de base, on est dans de la diététique classique, une approche quantitative et voire qualitative de l’alimentation. Par contre dans mon activité professionnelle, je n’ai absolument pas cette approche avec mes patients. En effet, en Micronutrition, on a une approche fonctionnelle de l’alimentation, on s’intéresse à la manière dont elle permet la modulation de chaque fonction, on créé des modèles alimentaires sur mesure afin de potentialiser ces fonctions et optimiser l’état de santé de chaque patient, ainsi si il doit perdre du poids, il en perdra. On s’intéresse aux causes physiologiques des problèmes de surpoids et ou d’obésité, aux mécanismes de résistance à la perte de poids (je vous en parle dans cet article « les mécanismes physiologiques de résistance à la perte de poids« ) et on ne s’intéresse finalement que très peu aux calories. Il ne m’arrive jamais (ou alors vraiment exceptionnellement) de demander à un patient de compter le nombre de calories qu’il consomme par jour. De ce fait, je ne suis donc pas en parfait accord avec l’approche purement scientifique proposée par Michel Desmurget et je pense que cela tient du fait que je suis un professionnel de santé avec d’être une scientifique. Et c’est ce que j’aime avec la Micronutrition, on est pas là pour compter des calories et faire des répartitions entre les différents macronutriments, ce qui est somme toute plutôt barbant ! J’ai d’ailleurs décroché lorsque l’auteur nous présenter les méthodes de calculs de dépenses caloriques et l’évaluation de la vitesse de perte de poids ! Certes les patients en surpoids ou obésité ont un excédent calorique, mais certains présenteront une dysbiose, d’autre une résistance à l’insuline, d’autres des déséquilibres d’apport en acides gras essentiels, d’autres des déficits de synthèse de sérotonine, d’autres des carences en fer, en iode, d’autres encore présenteront un stress chronique … bref autant de situations qui donneront lieu à des prises en charge différentes et personnalisées qui certes auront toutes pour but de faire perdre du poids à chaque patient (donc en diminuant les apports caloriques et en augmentant les dépenses caloriques) mais avec des modèles alimentaires différents et des complémentations sur mesure.

Dans la seconde partie de son livre, Michel Desmurget aborde la partie comportementale de nos habitudes alimentaires. Faisant partie aujourd’hui du Collège Médical pour la Nutrition Comportementale, je ne peux être que d’accord avec le fait que pour maintenir sa perte de poids, il faut travailler à la fois sur l’assiette et sur la tête et donc mettre en place une modification de son comportement. Malheureusement l’auteur ne fait qu’aborder quelques notions qui ne seront pas suffisantes pour vous permettre d’opérer un changement durable de vos conduites alimentaires. Pour se faire, je vous invite à lire l’ouvrage « Maigrir avec la nutrition comportementale » dont le Docteur Eve Villemur aborde avec énormément de précision toute la partie comportementale.

Toutefois, Michel Desmurget nous livre de nombreux conseils de bons sens qu’il était encore une fois par l’analyse d’études expérimentales, on comprend alors mieux pourquoi il vaut mieux manger dans des petites assiettes, ne rien faire d’autre que manger pendant nos repas, faire nos courses le ventre plein et avec une liste, ne pas laisser de nourriture visible dans la cuisine et encore bien d’autres conseils hygiène-diététiques très utiles. On les connait tous plus ou moins mais de savoir de quelle étude scientifique ils découlent, c’est toujours intéressant.

Alors est-ce que je vous recommande ce livre ? Je dirai que pour toutes les personnes accroc aux régimes miracles à la rentrée ou au début de l’été, foncez acheter ce livre ! Pour ceux qui souhaitent comprendre et apprendre à calculer leur dépense énergétique et à équilibrer ou déséquilibrer leur balance énergétique, allez-y achetez ce livre. Maintenant pour ceux qui veulent aller plus loin et qui s’intéressent à la Micronutrition (si vous êtes sur ce blog c’est sans doute le cas), ce livre ne vous apprendra rien à ce sujet. Quand à la partie comportementale, certaines astuces sont intéressantes mais il va vous falloir aller beaucoup plus loin pour comprendre votre relation à l’alimentation et faire en sorte de modifier durablement vos habitudes alimentaires, pour cela commencer par lire « Maigrir avec la Nutrition Comportementale » et consultez un professionnel de santé spécialisé en Nutrition Comportementale.

Un livre que j’ai apprécié lire bien qu’encore une fois je ne sois pas en total accord avec la méthode de prise en charge proposé par l’auteur, ce qui ne m’a finalement étonné qu’à moitié puisque j’ai toujours été vite ennuyée par l’approche diététique classique. Je n’ai pas appris grand chose mais j’étais ravie de découvrir les études expérimentales qui ont donné lieu à certaines recommandations.

Un livre à acheter à la place des dizaines d’autres qui sortent chaque année et qui vous promettent des pertes de poids fulgurantes.

Pour acheter « l’anti-régime » sur amazon :

à votre santé

Micronutritionnellement votre, Anna Potter.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
recherches utilisées pour trouver cet articlel anti régime de michel desmurget, l anti regime michel desmurget, lanti régime michel desmurget, régime Michel desmuguet

2 commentaires sur “J’ai lu pour vous : L’anti-régime de Michel Desmurget

  1. Les micronutritionnistes sont-ils specialises en nutrition comportementale ? car mon problême c’est exactement ça je mange je mange pour combler un manque avec la nourriture mais je ne sais pas pourquoi et d’ou cela vient et j’aimerai tellement reussir à arreter et perdre du poid … j’ai consulter une psychologue pendant des années et ça n’a rien changer et ça ne m’a pas aidé ….

    1. Bonjour Malvina, alors non tous les micronutritionnistes ne sont pas forcément formés à la psychonutrition de manière plus générale que la nutrition comportementale qui correspond plus aux TCC de 2ième vague, quoique … L’idéal pour toi serait de consulter un professionnel de santé spécialisé en micronutrition et en psychonutrition afin que la prise en charge soit la plus globale possible.
      Bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *