psycho

Je n’arrive pas à maigrir : les facteurs psychologiques

Je n’arrive pas à maigrir : les facteurs psychologiques
Rate this post

Dans un précédent post, je vous ai listé les causes biologiques qui pourraient être responsable du blocage de votre perte de poids ou de sa stabilisation. Pour revoir tous ces mécanismes biologiques qui vous empêchent d’atteindre votre objectif de poids santé, filez lire le post suivant : « pourquoi je n’arrive pas à perdre du poids, les mécanismes biologiques« .

Découvrez la vidéo sur youtube :

Je n’arrive pas à maigrir : les blocages psychologiques

Il existe également des causes psychologiques qui vous empêche d’atteindre vote objectif minceur. C’est pour cela qu’une prise en charge d’un problème de surpoids ou d’obésité doit être envisagée dans son ensemble, à la fois l’assiette mais aussi la tête ! C’est ce pourquoi je me forme à la Nutrition Comportementale qui grâce à des outils de diagnostic validées scientifiquement, permet cette prise en charge globale. On va donc s’occuper de modifier l’assiette de chaque patient mais aussi de sa « tête », de ses comportements, de sa psychologie afin de s’assurer d’une modification durable de son comportement alimentaire et de toujours encourager et soutenir sa motivation.

La motivation est clairement le facteur clé qui va vous permettre de démarrer un programme nutritionnel adapté, de le poursuivre dans le temps et donc de modifier vos habitudes alimentaires afin que les nouvelles soient en cohérence avec votre objectif et vous permettent de l’atteindre et de le stabiliser.

Il existe d’une part des freins à cette motivation mais aussi et heureusement des accélérateurs. Lors d’une consultation de Nutrition Comportementale, nous allons donc tacher de faire en sorte que votre motivation soit maximale en éliminant les freins et en activant les différents accélérateurs. On réalise donc au cours des consultations de Nutrition Comportementale, des entretiens motivationnels qui ont pour objectif de susciter votre motivation intrinsèque, positive et personnelle qui vous permettra de vous engager dans une démarche de changement de vos comportements afin d’atteindre ce que vous désirez.

maigrir c'est dans la tête

Les raisons psychologiques qui vont mettre à mal votre motivation sont les suivantes :

  • le fait de ne pas savoir clairement ce que vous voulez.
    • Il est en effet important de définir précisément vos objectifs afin que votre motivation soit maximale. On va donc pour cela vous aider à dégager les bénéfices que vous aurez à perdre du poids.
    • Il sera également intéressant de travailler sur la visualisation de ces objectifs afin de les rendre plus concrets et donc plus facilement atteignables.
    • Vous devez donc pouvoir définir clairement ce que vous voulez, votre envie qui vous imposera de faire des choix car malheureusement on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! Il faudra donc que vos priorités soient clairement définies afin que vous ne viviez pas le renoncement à certaines de vos habitudes comme un deuil à faire mais réellement comme un choix que vous faites délibérément car ce choix vous permettra d’atteindre vos objectifs.
    • Tout est ici une histoire de balance motivationnelle, qu’est ce qui vous tient le plus à coeur, qu’est ce que vous voulez vraiment ? Une fois vos objectifs et vos envies clairement identifiés, vous ferez les choix qui s’imposeront naturellement à vous comme étant ceux à faire pour arriver à vos fins.
    • Je ne peux pas vouloir à votre place, ni moi ni n’importe quel professionnel de santé formé à la Nutrition Comportementale, mais nous sommes là pour vous aider à susciter cette motivation et l’entretenir afin que vous gagnez ce combat contre les kilos en trop et que vous arriviez à maigrir durablement.
  • Le fait de ne pas avoir un sentiment d’auto-efficacité suffisant.
    • L’auto-efficacité, c’est croire en sa réussite, croire en ses compétences. Vous devez avoir un fort sentiment d’auto-efficacité pour entretenir votre motivation et mener à bien votre projet d’amincissement. C’est ce qu’on appelle également avoir un sentiment d’efficacité personnelle.
    • Vous devez donc vous sentir capable de maintenir votre programme nutritionnel et ce même dans des situations jugées à risque.
    • Pour cela, au cours d’une consultation de Nutrition Comportementale, nous définirons quelles sont les situations pour lesquelles vous avez le plus de difficulté à respecter votre programme alimentaire et nous mettrons en place toutes les techniques à notre disposition afin de vous permettre de renforcer votre auto-efficacité dans chacune de ces situations.
    • Les situations à risque ont été classées en 5 catégories, vous pourrez donc vous juger incapable de résister à l’appel des aliments interdits lorsque :
      • vous éprouvez des émotions négatives comme la peur, la colère, la tristesse, la culpabilité, la dévaluation. Vous cherchez alors à compenser vos émotions négatives par la prise d’aliments semblant « réconfortants » sur le moment mais finalement source de punition car ils vous éloignent de votre objectif. Il s’agira ici d’utiliser les TCC de seconde vague afin de mettre en place une restructuration cognitive, les TCC de 3ième vague seront aussi intéressantes, notamment avec les techniques de « pleine conscience« , la respiration abdominale entre autre …
      • vous êtes invités, vous dinez avec des amis, de la famille, que vous n’arrivez pas à dire non ou à imposer votre modèle alimentaire à votre entourage. Alors il vous faudra déterminer qui sont vos alliés et qui sont ceux qui au contraire auront tendance à vous décourager, les fameux saboteurs !
      • vous êtes fatigué, vous éprouvez une douleur physique, votre thérapeute pourra vous aider à soulager et prendra en charge cet inconfort.
      • vous avez des gâteaux plein vos placards, et n’arrivez pas à résister à toute cette nourriture interdite mais mise à votre disposition. Il faudra ici renforcer votre motivation, faire des choix judicieux et travailler sur la réintroduction de ces aliments tout en pratiquant la pleine conscience.
      • vous êtes dans une situation agréable, synonyme de détente, de plaisir, à laquelle vous avez pris l’habitude d’associer certains aliments. Il faudra alors apprendre à se faire plaisir différemment qu’en mangeant et trouver de nouvelles habitudes qui seront plus en accord avec vos objectifs de perte de poids.
    • Vous devez croire en votre réussite pour avoir une chance de réussir réellement !
  • Le fait que cet objectif de perte de poids ne soit pas aujourd’hui votre objectif principal et prioritaire. Vous devez en effet en avoir envie de maigrir et ce maintenant. Cet objectif doit être votre priorité.
    • Le cycle de Proschaska vous permet de vous situer : êtes vous encore dans le déni de ce problème de poids ? En êtes-vous conscient mais pas prêt à le prendre en charge ? Avez-vous pris la décision de résoudre votre problème ? Etes-vous déjà passé à l’action ?  Etes-vous dans une phase de rechute ?

maigrir c'est dans la tête

  • un éventuel syndrome dépressif qu’il sera important de dépister et de faire diagnostiquer par un professionnel de santé (notamment grâce aux questionnaires HAD et BDI et à l’ESTEAM) En effet, si dépression il y a, ce sera le premier élément à prendre en charge avant même d’envisager de perdre du poids. En sachant qu’il n’y a pas de contre-indication à réaliser un programme nutritionnel à visée minceur lorsqu’il y a une dépression co-éxistante, celle-ci nécessitera cependant un suivi plus soutenu, une vigilance accrue et une recherche de troubles des conduites alimentaires associée éventuelle (questionnaire de SCOFF). A ce sujet, vous trouverez sur le blog, un post sur la boulimie. Les TCA étant à prendre en charge en tout premier lieu avant toute démarche de perte de poids.
  • le fait que vous éprouviez une faim dite émotionnelle :
    • elle est à différencier de la faim physique et il va être important de déterminer avec votre thérapeute si vous souffrez de faim physique et ou émotionnelle. Il faudra d’abord s’attacher à satisfaire la faim physique avant de prendre en charge la faim émotionnelle.
    • La faim émotionnelle peut être ressentie lors que vous cherchez à :
      • éprouver des émotions positives, il faudra donc apprendre à vous faire plaisir autrement que par la nourriture.
      • compenser des émotions négatives, c’est ici le plus gros du travail car il va s’agir d’apprendre à comprendre votre « pilote automatique », ce couple « pensée/émotion » qui entraîne un comportement inadapté ou tout du moins pas en accord avec votre objectif. Votre thérapeute vous aidera à identifier vos pensées et vos émotions sources de comportement inadapté et vous aidera à modifier cette succession de mécanismes grâce à des techniques cognitivo-comportementales et notamment la restructuration cognitive.
  • Enfin, en cherchant plus en profondeur, il existe des facteurs psychologiques puissants et ancrés qui peuvent vous empêcher de perdre du poids, il s’agit notamment :
    • de vos émotions quotidiennes : le stress que vous percevez  chaque jour et la difficulté que vous éprouver à gérer vos émotions, à ne pas faire preuve de trop de perfectionnisme car souvent à l’origine du sentiment de culpabilité.
    •  des problèmes  d’estime de soi qui dépendent souvent de blessures d’enfance, de schémas précoces inadaptés.Vous apprendrez à faire preuve de plus de bienveillance envers vous même, à vous féliciter de vos succès.Vous autorisez vous seulement de réussir ? Vous donnez-vous le droit à la réussite ? 
    • d’un mal être corporel, d’une relation conflictuelle avec votre corps que vous n’arrivez pas à aimer et dont vous n’arrivez pas à prendre soin.

Tous ces blocages psychologiques vous empêcheront de perdre du poids durablement et de changer votre comportement. Il faudra donc impérativement les prendre en charge et mettre en place un suivi global qui comprendra une modification de votre assiette mais aussi un suivi psychologique, ce qui correspond parfaitement à la prise en charge réalisée grâce à la Nutrition Comportementale.

Je vous invite fortement à découvrir l’ouvrage des docteurs Eve Villemur et Eric Ménat : Maigrir avec la Nutrition Comportementale qui vous permettra de faire un premier pas dans le monde de la Nutrition Comportementale et vous donnera sans doute envie d’aller plus loin en consultant un  professionnel de santé formé à la Nutrition Comportementale. Le docteur Eve Villemur a participé aux côtés du Professeur Ostermann à la création d’un outil d’aide au diagnostic ESTEAM que nous utilisons en consultation de Nutrition Comportementale. Je me forme moi même à leurs côtés grâce au laboratoire Insudiet.

A votre Santé,

Micronutritionnellement vôtre, Anna POTTER

Pour acheter ce livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous :


DISCLAIMER : Ce Billet comme tous ceux que vous trouverez sur le blog, contient des informations en matière de micronutrition et de nutrition santé. Il ne se substitue en aucun cas à une consultation. Seuls des médecins et des pharmaciens formés à la Micronutrition et à la Nutrition Comportementale, pourront au cours d’une consultation vous proposer une prise en charge personnalisée en tenant compte de votre état de santé. Ils pourront alors compléter ces informations et vous proposer une alimentation adaptée et une complémentation sur mesure.
Le Blog de la Micronutrition 2.0 et son propriétaire dégagent toute responsabilité concernant les conséquences qui découleraient d’une utilisation abusive ou non des informations qui sont contenues dans cet article.  Une auto-médication dans le domaine des micronutriments peut s’avérer dangereuse et toxique, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien formés à la Micronutrition. Afin de trouver un professionnel de santé spécialisé en Micronutrition, contactez  l’IEDM cliquez-ici.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
recherches utilisées pour trouver cet articleblocage psychologique pour maigrir, maigrir facilement declencheur blocage, blocage pour maigrir, blocage psychologique alimentaire, changement psychologique perte de poids

2 commentaires sur “Je n’arrive pas à maigrir : les facteurs psychologiques

    1. Bonjour pour recevoir le questionnaire, vous devez renseigner votre mail dans l’encadré réservé à cet effet sur le blog, soit dans la side bar soit à la fin d’un article
      à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *